VICTOIRE CONTRE LE BLACKFACE POLICIER

L’attente a été longue, mais le résultat est positif : le CRAN a reçu hier la réponse de Jacques Toubon, le Défenseur des droits, concernant l’affaire de la « soirée négro », organisée par des policiers du Kremlin-Bicêtre.

On s’en souvient, le 2 juin 2014, des policiers organisaient une soirée « Blackface », grimés en noirs, avec des postures simiesques et des bananes à la main.

Les photos ayant été diffusées sur Facebook, le CRAN avait aussitôt saisi le Défenseur des droits à propos de ces gardiens de la paix (GPX). La réponse de M. Toubon envoyée hier au CRAN est tout à fait claire : « le Défenseur des droits recommande l’engagement de poursuites disciplinaires à l’encontre de la GPX A, de la Brigadière cheffe B et des GPX C, D et E pour avoir manqué gravement à leur devoir d’exemplarité et pour avoir manqué de discernement en publiant sur les réseaux sociaux des photographies à caractère raciste. »

Le CRAN tire deux conclusions de cette réponse. Premièrement, le Défenseur des droits reconnaît que ces policiers ont commis un acte raciste. Le Parquet, se fondant sur l’enquête de l’IGPN, avait classé l’affaire sans suite. Les deux institutions se retrouvent donc une fois de plus discréditées et humiliées. Dans ces conditions, le CRAN demande que des sanctions administratives immédiates soient appliquées à ces policiers indignes. « Dans un contexte où les insultes racistes et les violences policières semblent se banaliser, cette décision de M. Toubon devrait mettre un terme au sentiment d’impunité que ressentent certains policiers », a déclaré Ghislain Vedeux, administrateur du CRAN chargé des relations police-société civile.

Deuxièmement, à travers cette décision, le Défenseur des droits reconnaît de fait que le blackface est une pratique raciste. Cela est d’autant plus important que de nombreuses personnes faisaient semblant de ne pas le comprendre, et depuis quelques semaines, il y avait en France une véritable explosion de blackface. Le CRAN en a identifié près d’une dizaine en quelques semaines. On se souvient des musiciens de Polaroïd 3 et de leur clip honteux, on se souvient des photos hideuses et choquantes de Philippe Savoir, des étudiants de l’EDHEC, mais il faudrait aussi signaler l’affiche du festival « Femmes en scène », les élèves du lycée Saint-Adrien de Villeneuve d’Ascq, la performance douteuse de Keen’V dans l’émission C’Cauet diffusée sur la chaîne NRJ 12, ou encore ce spectacle de Ravel, joué à l’Opéra de Lyon, que des internautes vigilants ont indiqués au CRAN. « Tous ceux qui se griment de la sorte en se retranchant derrière l’art ou l’humour le sauront désormais : le blackface est une pratique raciste. Le Défenseur des droits le reconnaît, et le CRAN se chargera de poursuivre tous deux qui s’y adonnent », a conclu Louis-Georges Tin.

Contact :
Louis-Georges TIN 06 19 45 45 52
Ghislain Vedeux 06 52 11 00 34

Des policiers soupçonnés d’avoir participé à une soirée raciste

 

Related articles

BLACKFACE, LES ERREURS STUPÉFIANTES DE LÉA SALAMÉ

Présentée par Léa Salamé, l’émission culturelle Stupéfiant portait ce 22 janvier sur la liberté d’expression et ses limites. Dans ce contexte, le reportage a évoqué notamment la campagne du CRAN sur le blackface. (voir à partir 54’50, la rediffusion de l’émission Stupéfiant du 22 janvier 2018 en cliquant ici) Nous avons noté au moins 1 […]

AFFAIRE POLAROÏD 3 : LE CRAN OBTIENT GAIN DE CAUSE

Après les policiers du Kremlin-Bicêtre, la soirée de l’EDHEC à Lille, une nouvelle affaire de blackface a été signalée au CRAN par des internautes et des lanceurs d’alerte. Le groupe Polaroïd 3, qui sort actuellement un disque, et qui doit se produire dans plusieurs salles, à Paris et à Strasbourg notamment, utilise des visuels choquants […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *